Objet transitionnel, capacité de croire et appareil à croyance

Recherche psychosociale
Par Anne-Christine Frankard, Jean-Luc Brackelaire, Christophe Janssen
Français

Résumé

Quelle place et quel(s) sens prennent, aujourd'hui et dans notre société, les premiers objets investis par les enfants en tant qu'ils se retrouvent entre les parents, les enfants et les professionnels ? Cette question a inauguré une recherche menée par des chercheurs-cliniciens en partenariat avec une société de fabrication de peluches. Après avoir présenté le contexte particulier de la recherche, l'article s'appuie sur des données issues de deux approches (qualitative et quantitative) mises en résonance dans l'investigation de la relation famille/crèche. L'objet de l'enfant vient dire quelque chose du lien tissé entre la famille et la crèche. Les écrits winnicottiens et en particulier ceux relatifs à la capacité de croire ont permis d'analyser le discours des parents et des professionnels de la petite enfance en distinguant « capacité de croire » et « appareil à croyance ». Le trait le plus manifeste de l'appareil à croyance est qu'il vient se substituer au travail de la pensée. L'objet mis dans une position idéale, risque de ne plus participer à la sphère transitionnelle proprement dite. L'enjeu pour toutes les personnes concernées est de permettre qu'il mobilise, au contraire, l'action créative, la relation affective concrète avec les autres et l'ouverture sur eux.

  • objet transitionnel
  • liens
  • capacité de croire
Voir l'article sur Cairn.info